Faut-il s’offusquer du business de l’infidélité ?

Si elle est aussi vieille que l’humanité, l’infidélité n’a jamais vraiment été acceptée au sein d’une société. Parfois tabou, parfois simplement ignoré, le fait de tromper son conjoint est fait pourtant partie d’un marché à part entière sur les sites de rencontres. Faut-il s’en offusquer et interdire les publicités vantant l’infidélité ?

Ou est-ce que chacun à la droit de mener sa vie sexuelle comme il le conçoit ? Le débat fait rage.

business de l'infidélité

L’infidélité comme crédo : une stratégie immorale ?

Lorsque la routine s’installe dans un couple, ou simplement quand l’un des partenaires n’est pas pleinement satisfait de ce que lui offre l’autre en matière de sexe, il arrive que la solution choisie par l’un des conjoints soit l’adultère. Ce n’est pas nouveau, et de nombreux sites de rencontres en ont déjà fait un business lucratif.

Sur ce marché, c’est souvent le site adultère Gleeden (lisez nos impressions sur ce site) qui revient quand il s‘agit de dénoncer les dérives de la promotion de l’infidélité. La plateforme n’hésite pas à jouer la carte de la provocation, avec des campagnes publicitaires comme : Par principe, on ne propose pas de carte de Fidélité ou c’est parfois en restant fidèle qu’on se trompe le plus. Ce type d’affiche est omniprésent dans les métros des grandes villes, ce qui agace passablement certaines associations religieuses.

On accuse le site de rencontre adultère de promouvoir un mode de vie immoral et d’inciter les partenaires à aller voir ailleurs, au mépris des valeurs traditionnelles de la famille que prônent ces associations.

Pas étonnant que la dernière fonctionnalité de Gleeden, consistant à secouer son téléphone pour quitter la page en cas d’arrivée impromptue de votre partenaire, fasse grincer des dents. Mais peut-on réellement tenir pour responsable de l’adultère un site de rencontre ?

gleeden et les pubs infidèles

Tromper et être trompé, telle est la question

Les meilleurs sites de rencontre adultères (retrouvez notre top 5) n’obligent personne à s’inscrire. Si un individu passe le cap et profite des inscriptions gratuites sur ces plateformes pour se créer un profil, c’est bien parce qu’il en a envie.

Ces sites offrent simplement des avantages pratiques pour ne pas se faire pincer, comme la discrétion que permet internet. En ligne, avec des profils accessibles uniquement aux membres inscrits, vous ne risquez pas de tomber sur votre femme ou un collègue aussi facilement que si vous écumiez les bars ou les clubs !

Mieux encore, vous êtes sûr que les membres avec qui vous discutez sur ces sites sont à la recherche de la même chose que vous. De ce fait, pas besoin de tourner autour du pot pendant des heures pour trouver un partenaire de jeux coquins.

Certains de ces sites vous fournissent des alibis, des conseils pour ne pas vous faire démasquer par vos proches (vous pouvez également consulter ce guide d’astuces pour infidèles en quête d’une maitresse) et vont tout mettre en œuvre pour que votre infidélité se passe le mieux possible.

Et c’est exactement ce qui semble déranger les détracteurs de l’infidélité !

femme infidèle

Des choix adultes en toute liberté

On reproche à Gleeden ou Victoria Milan de bafouer toutes les règles morales de la société au profit de l’argent facile. Certains s’interrogent même sur la légalité de telles initiatives, mais le 17 mai dernier, la cour d’appel de Paris a rejeté les demandes des Associations familiales catholiques, qui avaient attaqué Gleeden en justice pour leur faire cesser leurs publicités.

La cour rappelle que l’adultère n’est pas illicite, qu’il s’agit d’un choix adulte et que certains d’entre eux seraient même consentis. Dès lors, elle n’a pas à intervenir dans la stratégie d’une quelconque marque, même si celle-ci s’affiche sur les murs des villes à la vue de tous.

Mais si on ne tient pas compte des considérations religieuses, on peut aussi voir le bon côté de ce type de sites adultères. Il permet à des hommes ou des femmes frustrés, insatisfaits, lassés, de trouver ou de retrouver la flamme sexuelle qui les animait auparavant. On ne vit qu’une fois, et il serait dommage de ne pas profiter suffisamment des nombreux plaisirs du sexe. Dans cette optique, les sites adultères ne sont que des plateformes de mises en relation qui favorisent simplement le contact entre deux adultes consentants.

Il n’y a ni incitation, ni obligation de passer à l’acte. De là à penser que les utilisateurs de Gleeden ou d’autres bons sites de rencontres coquins auraient de toute façon céder un jour ou l’autre aux sirènes de l’infidélité, il n’y a qu’un pas !

A côté de ces sites, il faut rappeler que les hôtels proposant des tarifs réduits pour des chambres louées entre 11h et 17h (!) et les agences qui offrent des alibis sur mesure à leurs clients infidèles démontrent toutefois que le business de l’infidélité n’est pas près de s’essouffler. Une bonne nouvelle pour ceux qui ne se limitent pas à un seul partenaire coquin !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *