Ancienne actrice porno, que sont devenues les icones du X

Elles ont fait les beaux jours de l’industrie du cinéma X puis ont décidé de passer à autre chose, par lassitude, ras le bol, car elles avaient fait le tour de la question ou pour développer de nouveaux projets. Mais que deviennent les pornstars une fois qu’elles ont quitté les plateaux ? Quel avenir entrevoir pour une ancienne actrice porno ? Certaines ont réussi leur reconversion, quand d’autres galèrent… Focus sur l’après carrière des stars du X.

ancienne actrice porno

Quel avenir pour les stars du porno ?

Quand on s’est exposé à la vue de millions d’hommes (et de femmes), dans des scènes souvent trash et totalement décomplexées, il peut être difficile de retourner à la vie normale. Pourtant, la carrière d’une pornstar n’est pas infinie et, à l’instar de celle des sportifs de haut-niveau, il arrive un moment où il faut dire stop.

Parfois, une actrice X jeune prendra sa retraite, après une prolifique carrière express ou elle estimera avoir suffisamment performée. C’est le cas de Sasha Grey, qui a fait part de ses incroyables talents sexuels entre 19 ans et 21 ans, avant de tenter une autre voix. Pour elle, la suite de l’aventure prend toujours place devant la caméra, mais plus question de porno cette fois-ci. On l’a croisé dans le Clip Space Bound d’Eminem, puis dans le film Girlfriend Experience de Steven Soderbergh, en 2008. Ensuite ? Quelques petits rôles dans des films et séries, qui sans être de véritables hits, permettent à la jolie brune de vivre sa vie d’ancienne actrice porno de manière confortable.

Il y a d’autres exemples de réussite professionnelle une fois sortie du monde du X, notamment pour la française Clara Morgane (présente dans notre top 10 des actrices françaises les plus hot) qui après s’être vue confier les clefs d’un show TV (sur NRJ 12) et avoir écrit un roman autobiographique, a pris ses marques sur la télévision publique, cette fois-ci pour des diffusions aux heures de grande écoute et pour un public…plus familial!

Plus récemment, c’est la torride asiatique KatsuniCeline Tran de son vrai nom – qui réussit sa carrière, en se servant de son statut d’ancienne actrice X pour proposer un roman qui raconte ses expériences dans le X (pendant plus de 10 ans, aux cours desquels elle a notamment obtenu un titre d’Anal Queen mérité !), elle s’occupe d’une collection chez l’éditeur de Manga Glénat et tient une chaîne Youtube consacrée aux arts martiaux. Un bel exemple de diversification, qui prouve que changer de vie après une carrière de pornstar à succès est possible.

Parmi les autres réussites d’anciennes actrices porno, on peut citer celle de Tabatha Cash, sulfureuse pornstar des années 90 devenue directrice de publication de la revue Hot vidéo (poste occupé par son mari, précédemment), ou celle plus ancienne encore de Brigitte Lahaie qui fit les beaux jours du X des années 70 avant de devenir chroniqueuse à la radio, d’abord chez RMC puis désormais chez Sud Radio, ou elle anime une émission sur la sexualité.

Si ces exemples témoignent de parcours post-X réussis, être une ancienne actrice porno est loin d’être une assurance pour le futur, comme le montre les histoires suivantes.

reconversion pornstar

Une reconversion difficile à gérer pour d’autres ?

Si pour certaines, la reconversion se déroule bien, d’autres rencontres quelques problèmes du fait de leur passé dans le porno. C’est le cas de Mia Khalifa, l’américano-libanaise aux formes généreuses (qui compte parmi les pornstars beurettes les plus appréciées), qui reçoit fréquemment des menaces de mort, notamment de la part de l’Etat Islamique qui ne cautionne pas ses anciennes activités.

Malgré une carrière stoppé il y a déjà 3 ans, elle témoigne que sa vie a été bouleversée et qu’elle ne peut pas sortir seule, dans certains lieux comme les boîtes de nuit. Elle avait notamment tournée un film X dans lequel elle portait un Hijab, ce qui lui a valu à l’époque d’énormes critiques au Liban. Si avec le temps, la polémique diminue, Mia Khalifa explique qu’elle continue à recevoir des messages agressifs par le biais des réseaux sociaux, au quotidien. Elle affirme ne rien regretter, mais reste consciente que son statut d’ancienne actrice porno est un fardeau lourd.

Pour Nikita Bellucci, c’est la même chose. L’ancienne pornstar, qu’on a pu voir dans le clip du rappeur Vald intitulé Selfie (au côté de Ian Scott, un acteur porno français de renom), a dû aller en justice pour faire condamner un de ses harceleurs virtuels qui l’avait menacé de mort et de viol. Elle qui a été nominée comme performeuse étrangère de l’année aux AVN Awards raconte subir tous les jours des insultes et des menaces graves, sur le net, ce qui entrave son quotidien et nuit fortement à ses projets de reconversion. L’image de pornstar qui lui colle à la peau reste difficile à faire oublier.

Même son de cloche pour Liza del Sierra (de son vrai nom Émilie Delaunay), aide-soignante au départ, et qui souhaite retourner dans le milieu médical, qui explique qu’elle est souvent reconnue par ses supérieurs qui ne tardent pas à mettre fin à ses contrats, pour faute professionnelle car ils estiment que cela pourrait nuire à la réputation de l’établissement si elle venait à être démasquée.

nina robert après x

On peut citer les cas de Nina Roberts ou de Anna Polina, qui expliquent qu’il est très difficile (voire impossible), de trouver un job dans une entreprise classique ou de reprendre des études, car elles sont reconnus et qu’elles doivent subir les moqueries / blagues ou réprimandes de leurs collègues ou camarades. Pour la première, le salut est passé par une reconversion en coach sportif à domicile, qui lui évite d’être jugé : Quand on porte quelque chose d’aussi lourd que le porno, c’est difficile d’exercer en supportant le regard d’autrui, celui des autres collaborateurs notamment. C’est beaucoup plus simple de travailler à son compte, dit-elle.

Des cas difficiles, qui nous rappellent que le monde du X est loin de garantir le succès à tous une fois qu’on en sort. D’ailleurs, certaines anciennes actrices porno n’ont jamais réussi à s’extirper du milieu pour refaire leur vie.

Les tragédies des pornstars

Les plus anciens se souviennent certainement de Linda Lovelace, rendu célèbre par sa prestation dans le film X Gorge profonde en 1978. Après avoir officié dans le hard pendant quelques années, elle va tenter de faire autre chose…sans succès. Après des années de galères, à enchaîner les petits boulots qui ne lui rapporte pas grand-chose, elle mourra dans un accident de voiture en 2002, sans être parvenu à faire oublier son personnage.

Dans un autre registre, la tragédie de certaines anciennes actrices porno se situe…dans la quête de l’amour. Pour les ex-hardeuses, trouver un compagnon semble être un combat permanent et extrêmement compliqué, comme en témoigne Coralie Trin Thi AKA Coralie dans l’industrie du X qu’elle a côtoyé entre 1994 et 2000. Si pour elle, l’après carrière porno est plutôt réussi (elle est réalisatrice, actrice et journaliste), sa vie sentimentale est compliquée comme pour 95 % des retraités du X qui se retrouvent célibataires.

Les hommes n’osent pas les aborder, ils ne parviennent pas à effacer les images qu’ils ont d’elles et encore moins à assumer le passé de ces dames qui ont connu des partenaires multiples, face caméra, qui les effraie. Bien que ce soit du cinéma, nombreux sont les hommes à craindre la comparaison avec les acteurs X ! Quant à ceux qui osent approcher ces actrices, ils manquent apparemment de finesse, selon Coralie.

Pour une majorité d’actrices moins célèbres, la reconversion est peut-être plus simple, même si beaucoup poursuivent leur chemin dans le monde du sexe, devant tout à tout escort-girl ou Cam-girl parce que ça paie. Les autres, à la notoriété moins élevées que les véritables stars du X, parviennent à dénicher des jobs et à changer de vie… à condition que leurs exploits sexuels ne restent pas disponibles sur les principaux sites pornos. Et ça, c’est compliqué.

nikita belluci reconversion

Ancienne actrice porno, l’impossibilité de se faire oublier ?

L’un des soucis majeurs des anciennes actrices pornos, c’est de faire oublier la sulfureuse créature qu’elles ont pu être devant les caméras des producteurs de hard, au cours de leur carrière. Même si elles ne souhaitent plus évoquer le sujet, le X est constamment abordé par les médias et les journalistes quand ils reçoivent une ancienne actrice porno et très peu, comme on l’a vu, parviennent à faire oublier leur passé.

Pour les actrices moins célèbres, qui n’ont pas les moyens suffisants pour lancer de projets totalement différents, c’est pire, car les vidéos réalisées restent pendant des années en ligne sur d’innombrables plateformes et qu’il est très difficile de les faire supprimer. De nombreux témoignages d’amatrices, ayant tourné un porno pour le fun, par fantasme ou pour le défi, regrettent leur choix, quand leurs films refont surface. Pour beaucoup, les remarques de leurs proches, parfois même de leurs enfants, sont difficiles à vivre et cela les poursuit à tous les niveaux de la société : famille, amis, travail… avec parfois des conséquences graves.

C’est pour cette raison que les producteurs les plus sérieux font désormais un travail de prévention quand une actrice souhaite débuter dans le milieu. Les potentielles conséquences sont expliquées, et seul un choix murement réfléchi sera pris en compte.

Pour les anciennes icônes du X, qui ont fait rêver les hommes du monde entier, reprendre une vie normale n’est donc pas une mince affaire. On a pu voir que certaines pornstar s’en sortaient à merveille, et même si certaines images restent associées à leur passé, elles ont acquis un statut nouveau et une légitimité dans un autre domaine.

Pour d’autres, le chemin est semé d’embûches et l’après carrière est très compliqué. L’important, c’est de savoir assumer son passé, comme le disent la plupart des pornstars en retraite, et de faire en sorte que l’image du porno évolue dans la société. Pour l’instant, et malgré sa présence sur tous les médias disponibles, il reste un sujet quasiment tabou et qui garde une image très négative, notamment pour les femmes qui le pratique.

Du côté des hommes, le problème est bien moins marqué, car les acteurs les plus fameux (comme Rocco Siffredi) n’ont pas de gros soucis à passer à autre chose. Ils sont invités pour parler de leurs multiples expériences, pour faire la promotion de leurs nouveaux projets et sont vu comme des héros, des Don juan, alors que l’ancienne actrice porno conserve un injuste statut de salope.

Quand tout cela changera,  il sera plus facile de passer du milieu du hard à un autre secteur.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *