Comment faire un bon cunni : 10 conseils pour un cunnilingus réussi

Le cunnilingus est autant synonyme de plaisir pour la femme que de perplexité pour leurs partenaires masculins. Je ne compte plus le nombre de fois où je me suis moi-même sentie désemparée, la tête d’un homme entre les jambes. Un homme qui, la plupart du temps, n’avait pas la moindre idée de ce qu’il faisait.

Beaucoup n’avaient même aucune idée de ce à quoi devait ressembler mon clitoris et prenait le cunnilingus comme un simple acte de réciprocité. Si je leur avait fait une fellation, il était naturel (ou tout du moins plus poli) de me rendre la pareille et d’explorer mon sexe avec leur langue.

Pendant de longues années, je suis donc passée à côté des plaisirs infinis que procure un bon cunni. Jusqu’au jour où j’ai décidé qu’il était temps de prendre les choses en mains. Je ne pouvais pas avoir affaire qu’à des mauvais coups qui n’avaient aucune idée de ce qu’ils faisaient. J’étais simplement au lit avec des hommes à qui on avait jamais dit qu’ils ne savaient pas s’y prendre. C’est un problème que beaucoup de femmes rencontrent : difficile de reprendre son partenaire, surtout quand on craint de le vexer ou pire, de lui faire perdre ses moyens. Beaucoup préfèrent se taire, voir simuler pour l’encourager et passer rapidement au plat de résistance. Et tant pis si nous passons à côté des joies d’un bon cunnilingus.

Pour vous sortir de cette frustration que j’ai longtemps vécu, j’ai décidé d’écrire un article regroupant tous les conseils que j’aurai aimé me donner plus jeune. Mais surtout ceux que j’aurai souhaité partager avec mes amants, pour que nous puissions tous les deux prendre plus de plaisir. Voici donc toutes les règles à suivre pour faire un cunni.

comment faire un cunni

Pour faire un bon cunni, il faut tous les deux en avoir envie

Commençons par une évidence. Comme toute pratique sexuelle ou préliminaire, le plus important est d’en avoir envie, et de sentir que votre partenaire partage ce désir. Rien ne sert de se lancer dans un cunnilingus si vous n’êtes pas à l’aise pour le faire. Mauvais timing, absence d’intimité avec votre partenaire, ou tout simplement trop tôt dans votre relation… Rien ne sert de se presser si vous n’en avez pas réellement envie. On compare souvent le cunnilingus à la fellation, et je suis d’accord pour dire que la démarche est sensiblement la même. Le but est bien évidemment de faire plaisir à sa partenaire, car c’est elle et elle seule que vous allez stimuler. Mais vous devez aussi en avoir envie.

Si vous le faites uniquement parce que vous vous sentez obligé de le faire (typiquement si elle vient de vous faire une pipe, ou vous a fait comprendre qu’il s’agissait de ses préliminaires favorites), mais que cela ne vous excite pas du tout, elle le ressentira rapidement. Faire un cunni est aussi excitant pour l’homme. Si la position en elle-même peut vous sembler plus dominé que dominant, n’oubliez pas que c’est vous qui maitrisez le plaisir que vous donnez à votre partenaire. D’un coup de langue, et avec les bonnes caresses, vous pouvez la faire jouir en quelques minutes. Et il n’y a, à mon sens, rien de plus excitant que ce pouvoir là.

Réussir ses préliminaires

Ticket de métro ou épilation totale ?

Si vous partez avec des a priori, il existe plusieurs manières pour désacraliser l’acte et vous sentir plus à l’aise. La plus évidente est bien sûr l’épilation. Il est assez normal (bien qu’un peu hypocrite si on considère le double standard appliqué à la pilosité masculine), de préférer faire un cunni à une femme épilée. Essayez de lui faire comprendre que vous seriez beaucoup plus excité à l’idée de la lécher si son pubis était plus apparent, plus facilement accessible. Attention, car les femmes aussi sont susceptibles. Donc soyez diplomate et montrez-vous le moins brusque possible.

Exciter sa partenaire avant de lui faire un cunnilingus

 Beaucoup de femmes (et d’hommes) considèrent que le cunnilingus fait partie des préliminaires. J’ai tendance à penser le contraire, car un bon cunni peut conduire à un orgasme très puissant, qui dans mon cas sera aussi satisfaisant qu’un rapport avec pénétration. La deuxième raison pour laquelle je classerai le cunnilingus dans la catégorie « rapport sexuel » est qu’il nécessite en lui-même un peu de préparation. Ce sera mon deuxième conseil pour vous messieurs… Pour faire un bon cunnilingus, il faut y aller progressivement et commencer par exciter votre partenaire.

Considérez lui faire un cunni comme si vous alliez la pénétrer et commencez donc par l’exciter par vos caresses, un peu de dirty talk et des baisers bien placée. Ce n’est pas une course, et plus vous vous attarderez avant de descendre vers son sexe, plus elle sera excitée, mais aussi impatiente que vous lui léchiez son clitoris. Attardez-vous sur sa poitrine, ses fesses, tout ce qui pourra la mettre dans de bonnes dispositions et lui permettre de se détendre suffisamment pour que votre cunni soit le plus orgasmique possible.

Quelles positions pour un cunni ?

Classiquement, on imagine souvent la pratique du cunnilingus la fille allongée sur le dos et son partenaire au-dessus d’elle, la tête au niveau de son entre-jambe. Si c’est certainement la meilleure solution pour les débutants, parce qu’elle vous permettra d’être plus à l’aise et de mieux maitriser ce que vous faites, il serait dommage de, se limiter à cela.

comment faire un cunnilingus

Vous pouvez également lui faire un cunni lorsqu’elle est debout, bien que ce ne soit pas l’idéal pour lui permettre de lâcher complètement prise et donc d’avoir un orgasme. Vous pouvez également la lécher lorsqu’elle est au-dessus de vous, accroupie sur votre visage, son sexe légèrement au-dessus de votre bouche. C’est un peu plus physique pour elle, mais plus grisant car elle garde l’ascendant et sera mieux à même de vous guider. Privilégiez donc cette position si vous préférez qu’elle prenne les devants. C’est aussi un bon moyen de pouvoir lui caresser les fesses ou la poitrine pendant l’acte, de démultiplier ses sensations et d’amplifier son plaisir.

Cunni mode d’emploi

Passons maintenant au plus important. Que faire une fois que vous aurez votre bouche au niveau de son sexe. Lécher, embrasser, mordiller ? Quelles partie stimuler et avec quelle intensité ? Tous les hommes se sont déjà posés la question, et il n’y a bien sûr pas de réponse toute faite car chaque femme aura ses préférences. Pire, elles peuvent changer selon son humeur ou ses fantasmes. Mais voici les règles d’or à ne pas oublier avant de vous lancer.

La première est de savoir ce que vous cherchez : son clitoris. Pas question d’enfouir votre langue dans son vagin, ce qui sera aussi désagréable pour vous que pour elle. Pour le dénicher, je vous conseille de commencer par la caresser avec vos doigts. Ouvrez légèrement ses grandes lèvres afin de découvrir les petites, puis son clitoris. Si elle est suffisamment excitée, il sera légèrement gonflé et humide. Ce qui vous permettra de savoir que vous n’avez pas baclé vos préliminaires, et vous aidera à le trouver plus facilement.

Il ne vous reste plus qu’à le stimuler avec votre langue, vos lèvres, vos doigts. Vous pouvez le lécher, le mordiller (très légèrement, attention) ou décrire des huit autour de son clitoris. Le plus important est que vous soyez délicat et que vous évitiez d’avoir des mouvements trop répétitif, ce qui peut rapidement lasser votre partenaire. Ne la léchez pas comme une glace mais procéder par petit accoups. Et surtout, laissez vous guider par elle : si elle gémit ou agrippe vos cheveux, c’est certainement que vous êtes sur la bonne voie.

Ne pas se concentrer que sur le clitoris

Ce conseil va vous paraitre très perturbant, mais il n’est pas contradictoire avec ce que je viens de vous dire plus haut. Pensez au cunnilingus comme une bonne fellation. Même si le plus important se passe au niveau de sa bouche, vous êtes certainement moins excité par une femme qui reste les bras ballants pendant qu’elle vous fait une pipe. C’est pareil lorsque vous faites un cunni.

Ne vous concentrez pas uniquement sur son sexe, son clitoris, et la stimulation que vous lui procurez avec votre langue et vos lèvres. N’oubliez pas de lui caresser les fesses (vous pouvez même essayer de lui glisser un doigt dans l’anus), ou sa poitrine si la position le permet. Vous pouvez également la pénétrer avec vos doigts pour stimuler son point G et décupler son plaisir. Le tout est de varier les sensations pour lui faire perdre pied et lui donner un orgasme.

Donner du plaisir à une femme

Le secret pour bien faire un cunni : ne pas avoir peur d’en parler et être à l’écoute

Bien sûr, avec tous ces conseils, vous êtes maintenant bien préparer à faire un cunni dont elle se souviendra longtemps après. Mais il y a une chose que je ne peux pas vous donner dans cet article, c’est le poids de l’expérience, et donc de longues minutes de pratique. Comme pour tout, vous serez certainement maladroit au début, pas très sûr de vous et il vous sera surtout difficile de déterminer si vous avez bien fait.

N’ayez surtout pas peur d’en parler avec votre partenaire. Bien au contraire, car la communication est cruciale pour vous améliorer. C’est aussi une étape obligée avec une nouvelle partenaire, car ce qui pouvait en faire gémir une, déplaira à une autre. Donc prenez le temps d’en discuter à tête reposée (rien ne sert de se lancer dans un bilan exhaustif juste après) pour savoir ce qui lui a plu ou ce qu’elle aimerait que vous essayiez la prochaine fois. Ne vous laissez pas démonter. Cela ne veut absolument pas dire que vous étiez mauvais. Il y a toujours de la place pour l’amélioration, aussi bien pour vous que pour elle. Profitez-en, il y a sûrement vous aussi une position pour la fellation que vous aimeriez essayer !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *